Innovation : 6 méthodes surprenantes pour gagner en créativité

Einstein disait que nous naissons tous créatifs. Picasso pensait plutôt qu’on l’est enfant mais que tout l’enjeu résidait dans le fait de le rester une fois adulte. Quoi qu’il en soit, la créativité reste une compétence essentielle en entreprise. Le World Economic Forum place la créativité parmi les 4 compétences-clés de notre temps, avec la pensée critique, l’art de communiquer et celui de collaborer. C’est que ça doit être important non ?

Alors, vous pensez peut-être que votre entreprise est au top de la créativité parce que vous réalisez des brainstormings en utilisant des post-it jaunes, verts, roses. Vous avez raison, c’est un bon début. Mais c’est comme si je vous disais être un grand chef cuisto parce que je cuisine les meilleures pâtes carbo… Oui c’est vrai que c’est chouette les pâtes carbo, tout comme le brainstorming. Mais pour l’un comme pour l’autre : quand c’est trop, c’est trop !

Les post-it c'est la vie

Comme je suis sympa, je vous fais découvrir 6 techniques créatives surprenantes pour soigner votre addiction aux post-it. Alors, prêt à apporter du nouveau dans vos salles de création ?

 

Il était une fois… la méthode Walt Disney

Qui n’a jamais rêvé d’être aussi créatif et visionnaire que Walt Disney himself ? On est d’accord que pour imaginer autant d’histoires farfelues et de parcs d’attraction déjantés, il en faut de l’imagination ? La stratégie Walt Disney consiste à tirer profit des 3 angles de perception que nous possédons tous :

  • Le rêveur : rêver votre objectif ainsi que les différents moyens d’y arriver (y compris les plus fous)
  • Le réaliste : prenez le point de vue du réaliste pour chercher comment arriver à ces objectifs
  • Le critique : adoptez un regard critique concernant les avantages, inconvénients, améliorations, … de vos solutions.

Cela vous permet d’élaborer une stratégie réaliste tout en connaissant ses points forts et ses points faibles. Celle-ci peut regrouper plusieurs solutions évoquées lors de l’étape du rêveur.

Concrètement, mon moi rêveur voudrait pouvoir manger des pâtes carbo tous les jours sans grossir. Mon moi réaliste va dire que pour y arriver il faudrait que je fasse énormément de sport quotidiennement. Mon moi critique va me mettre en garde des risques de santé encourus et de la probabilité que je finisse par arrêter le sport au bout de 3 jours. La meilleure stratégie à adopter sera peut-être donc de revoir mon objectif à des pâtes carbo une fois par semaine et du sport deux fois par semaine.

Mickey Mouse !

Prenez donc un verre*

Bon, on ne va pas se mentir, on a tous déjà bu un verre de trop… Non ? Si. Bien, maintenant réfléchissez à ce qu’il se passe dans votre cerveau lorsque vous avez bu 2-3 mojitos (pas plus, sinon il ne s’y passe plus grand-chose). Vous pensez différemment, vous percevez les choses sous un angle nouveau.

Andrew Jarosz, un professeur de l’université d’Etat du Mississippi, a réalisé une expérience sur 20 sujets masculins. Ces derniers ont bu des cocktails jusqu’à ce que leur taux d’alcoolémie atteigne la limite légale. Ils ont ensuite passé des tests de créativité, réalisés également par un groupe témoin sobre. Les résultats des sujets qui avaient bu étaient non seulement plus satisfaisants mais en plus, ils répondaient plus rapidement aux questions posées.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Mais n’oubliez pas ce que disait Ernest Hemingway « écrivez bourré, corrigez quand vous aurez dessaoulé ». On n’a jamais dit que toutes les idées dues à l’alcool étaient d’une grande qualité 😉

Allez prendre l’air

Que celui qui est déjà resté face à une feuille blanche (ou un fichier Word vide) en espérant qu’une idée vienne d’elle-même le sauver, lève la main. *lève la main* ✋

On est d’accord que cette technique ne marche pas du tout ? La prochaine fois, plutôt que de rester assis à votre bureau ou dans votre salle de créativité, allez faire un tour. Déjà, l’oxygène ne pourra faire que du bien à votre cerveau et à vos idées. Prendre l’air vous permet également d’observer le monde qui vous entoure, de changer de perspective. Vous pourrez alors trouver des liens entre votre problème et ce que vous observez. Et alors, une idée finira peut-être par se montrer. Et puis, quitte à ne pas trouver d’idée, autant le faire en pratiquant une activité physique plutôt qu’en ayant les fesses posées sur votre chaise à roulettes !

1, 2, 3 Jouez !

Comme nous le disions au début de cet article, les enfants sont sans aucun doute les plus créatifs. Tous les parents se sont un jour demandé ce qui pouvait bien se passer dans le cerveau de leur progéniture pour qu’ils aient des idées si surprenantes.

Le meilleur moyen de retrouver cette imagination sans limite en entreprise est de créer un environnement ludique, propice aux jeux. Pensez au toboggan installé dans les bureaux de Google ou à l’aménagement des salles de création du studio Pixar. Ces entreprises sont des modèles en termes de créativité et d’innovation.

Jouons pour débloquer les idées !

Il est peut-être difficile pour vous de mettre en place ce genre d’infrastructures. Rassurez-vous, il existe des moyens très simples de créer un environnement ludique dans vos bureaux. Quelques éléments colorés, des feutres, un babyfoot, … A vous de choisir !

A celui qui aura la pire idée

Être créatif, c’est aussi prendre les choses à l’envers, oublier toute logique, ne faire preuve d’aucune rigueur. Alors quoi de mieux que de chercher à avoir la pire idée ? Lorsque vous faites une réunion de créativité, demandez à vos collègues de jouer à celui qui trouvera la pire idée pour résoudre votre problème.

Cet exercice peut avoir plusieurs bénéfices. D’abord, cela permettra de débloquer ceux qui ont peur de s’exprimer. Puisque le but est de donner la pire idée, il n’y a pas de raison d’avoir peur d’être jugé par les autres sur la pertinence de nos propos. Ensuite, cette méthode permet de faire émerger des idées de « ce qu’il ne faut pas faire ». Parfois, savoir ce qu’il ne faut pas faire est un bon début pour parvenir à ce qu’il faut faire. En plus de ça, vous pourrez répertorier les scénarios que vous ne souhaitez pas rencontrer, qui ressortiront peut-être des pires idées énoncées.

Et vous aurez peut-être des surprises ! Il est possible qu’une idée a priori mauvaise vous inspire et devienne une bonne idée après quelques changements.
Pour reprendre mon exemple de pâtes carbo (pardon, c’est bientôt la pause déj’ à l’heure où je vous écris). Si mon objectif est de concevoir la meilleure recette de pâtes carbo, mettre de la cannelle dedans serait probablement une très mauvaise idée (probablement). Par contre, cela peut me donner l’idée de tester d’autres épices !

Pensez avec vos mains

Quelle est votre vision du prototype ? Quelque-chose de compliqué, coûteux et super sérieux ? Pourtant, une nouvelle tablette numérique réalisée en pâte à modeler est un prototype. Même les avions en papier réalisés étant enfant peuvent être considérés comme des prototypes.

On peut faire 1000 choses de nos mains

Autre question : quel matériel avez-vous à disposition lorsque vous cherchez à innover lors d’une réunion ? Des post-it, oui ça on a compris… Imaginez-vous en train d’expliquer votre idée à l’aide de feuilles colorées, de ciseaux et d’un tube de colle. Allez, on peut même mettre des paillettes à disposition si vous le souhaitez. Si vous n’êtes pas trop manuel et que les nouvelles technologies vous attirent davantage, on s’y connait plutôt bien chez Wipple 😉 On trouvera forcément les outils qu’il vous faut pour équiper vos salles d’idéation.

Psst ! On a déjà écrit un article sur d’autres techniques de créativité. Allez y jeter un œil !

 

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *